Les partis veulent séduire la 5e Suisse

Alain Berset, intervenant au Congrès des Suisses de l'étranger.
Keystone Alain Berset, intervenant au Congrès des Suisses de l'étranger.

Réunis en congrès annuel à Montreux jusqu'à dimanche, les Suisses de l'étranger suscitent l'intérêt des partis politiques, à deux mois des élections fédérales. Il s'agit aussi de l'occasion pour ces expatriés de demander à être mieux défendus.

Les partis, qui ont convergé à Montreux, sont à la conquête d'un bassin électoral non négligeable. En effet, quelque 760'000 Suisses vivent à l'étranger, mais parmi eux seuls 175'000 sont des électeurs inscrits. 

Un manifeste électoral a été voté. Le texte demande notamment d'établir des relations bancaires sans discrimination, l'e-voting ou encore d'assurer la mobilité internationale des Suisses.

Des collectes de fonds lancées

Les recherches des deux personnes disparues se poursuivent à Chamoson.
Keystone Les recherches des deux personnes disparues se poursuivent à Chamoson.

Après les intempéries à Chamoson (VS), c'est la prise en charge des frais de recherches qui fait réagir. Selon la loi sur l'assurance accident (LAA), les familles des deux personnes disparues dans la coulée de lave torrentielle devraient payer une partie de ces coûts.

Selon la loi, la prise en charge des frais de recherche varie en fonction de l'état des victimes. Du moment que les disparus sont considérés comme décédés, l'assurance accident ne rembourse rien. 

Pour l'instant, la commune reçoit les factures, qui se chiffrent déjà à près de 125'000 francs. Selon les informations de la RTS, le magazine L'Illustré va ouvrir un compte pour éviter aux familles ces charges financières.

Un randonneur tué à la Dent de Ruth

Un randonneur a fait une chute mortelle vendredi après-midi en redescendant de la Dent de Ruth, près de Charmey (FR). Le corps sans vie de l'homme âgé de 73 ans a été retrouvé par la police et la Rega. La victime était domiciliée dans la région, a précisé la police.

A.Berset ouvre les discussions

Alain Berset a ouvert à Genève la conférence CITES sur la protection des espèces.
Keystone Alain Berset a ouvert à Genève la conférence CITES sur la protection des espèces.

Alain Berset a ouvert samedi à Genève la 18e Conférence des parties à la Convention sur le commerce international des espèces menacées d'extinction (CITES). Le conseiller fédéral réclame des réponses "fermes et urgentes" pour assurer la biodiversité sur la planète.

Le chef du Département fédéral de l'intérieur (DFI) a notamment mis en garde contre le braconnage et le commerce illégal des animaux et des plantes. Des fléaux qui, selon lui, exigent une intensification de la coopération nationale et internationale.

Ces prochains jours, les 183 parties à la CITES vont se pencher sur 56 propositions visant à modifier le degré de protection accordé aux espèces menacées

Bagnes remise à l'ordre par l'Etat

La commune de Bagnes a été remise à l'ordre par l'Etat du Valais.
Keystone La commune de Bagnes a été remise à l'ordre par l'Etat du Valais.

La commune de Bagnes n’applique pas "strictement" toutes les dispositions légales en matière de marchés publics. L'Etat du Valais la rappelle à l'ordre et ordonne des mesures.

Ce constat fait suite à divers contrôles effectués. Le canton a noté par exemple que les dispositions légales sur l’autocontrôle ne sont pas respectées et la commune de Bagnes ne semble pas avoir mis en place un système de contrôle interne lui permettant de s’assurer de leur application.

Une série de mesures a été ordonnée, dont l'application sera vérifiée par le Service juridique des affaires économiques. La Municipalité de Bagnes a accepté les conclusions du rapport. La commune de Bagnes n’applique pas "strictement" toutes les dispositions légales en matière de marchés publics. L'Etat du Valais la rappelle à l'ordre en matière de second œuvre et ordonne des mesures. La commune de Bagnes n’applique pas "strictement" toutes les dispositions légales en matière de marchés publics. L'Etat du Valais la rappelle à l'ordre en matière de second œuvre et ordonne des mesures.

Brigandage dans un hôtel à Gruyères

Un hôtel a été le théâtre d'un brigandage vendredi matin à Gruyères (FR). Un homme armé d'un couteau s'est emparé d'un montant de plusieurs dizaines de milliers de francs avant de prendre la fuite dans une direction inconnue. Plusieurs patrouilles ont été dépêchées sur les lieux et un important dispositif a été mis en place afin de retrouver le malfrat. Pour l'heure, l'homme n'a pas encore pu être interpellé. La police lance un appel à témoins.

97e congrès des Suisses de l'étranger

L'accord-cadre inquiète les Suisses de l'étranger.
Keystone L'accord-cadre inquiète les Suisses de l'étranger.

Réunis en congrès annuel à Montreux (VD), les Suisses de l'étranger ont largement adopté deux résolutions sur le vote électronique et les relations entre la Suisse et l'Union européenne.

Déçus de ne pas pouvoir utiliser l'e-voting pour les élections fédérales du 20 octobre, ils ont pressé les autorités à agir en faveur d'un instrument qu'ils qualifient d'"essentiel".

Le Conseil a adopté à une écrasante majorité une résolution sur l'accord-cadre entre la Suisse et l'UE. Le texte rappelle qu'ils sont 458'000 Helvètes à vivre au sein de l'UE, que leur présence au sein de ses pays membres "représente une chance pour la Suisse" et que le climat ambiant les inquiète. 

Taxe proposée par une commission

La taxe sur les billets d'avion ne serait pas appliquée aux passagers en transit.
Reuters La taxe sur les billets d'avion ne serait pas appliquée aux passagers en transit.

La commission de l'environnement du Conseil des Etats a présenté vendredi ses recommandations quant à la révision de la loi sur le CO2. Elle prévoit une taxe sur les billets d'avion comprise entre 30 et 120 francs et un renchérissement de l'essence.

Les importateurs de carburants doivent déjà compenser une partie de leurs émissions de CO2. Avec la réforme, cela pourrait aller jusqu'à 90%. La commission veut augmenter la part à compenser en Suisse de 15 à 20%. 

Elle souhaite néanmoins limiter la douloureuse pour les automobilistes en instaurant un plafond de 10 centimes par litre de carburant et de 12 centimes à partir de 2025.