Baisse de salaires à Francfort

Gelson Fernandes, Djibril Sow et les autres joueurs de l'Eintracht Francfort ont acté le principe d'une baisse de salaire de 20% lors des trois prochains mois. La pandémie du coronavirus place le club de Bundesliga dans une situation difficile avec la perspective de devoir faire face à un trou de trésorerie d'une quinzaine de millions d'euros GER: le Hertha nomme Labbadia Le Hertha Berlin tient son nouvel entraîneur. Le choix de dirigeants s'est porté sur Bruno Labbadia, qui succède à Alexander Nouri. Ce dernier sera le quatrième entraîneur du Hertha depuis le début de la saison. Avant Alexander Nouri, Ante Covic et Juergen Klinsmann avaient dirigé une équipe en souffrance

Un fonds de soutien lancé

Les footballeurs de Premier League ont annoncé le lancement d'une initiative visant à générer des fonds pour aider le Service national de santé (NHS) britannique pendant la pandémie de Covid-19. Ils répondent ainsi aux critiques.

Cette initiative a été mise en place pour "aider ceux qui se battent pour nous sur la ligne de front du NHS" dans le contexte de la pandémie de COVID-19, explique le collectif de joueurs.

Depuis le début de la crise liée au coronavirus, la Premier League est sous le feu des critiques pour son recours aux aides publiques. Elle cherche depuis à trouver un accord sur des baisses salariales pour sauver la face devant une opinion publique exaspérée.

Le foot suisse attend son heure

La SFL échange avec les clubs suisses, à qui il a été demandé de prendre des dispositions pour mener la saison à terme. Chaque club doit s'assurer que son stade sera disponible en juin et début juillet, période désormais libre depuis que l'UEFA a libéré son calendrier international.

Jouer les matches à huis clos, s'ils peuvent avoir lieu, aura un très fort impact financier sur les clubs suisses, annuler la saison aurait des conséquen-ces bien plus rudes, selon Schaefer.

Pendant que ses joueurs continuent de s'entraîner, le foot suisse attend donc son heure, bien conscient qu'il faudra qu'un grand nombre d'inconnues soient levées avant de pouvoir reprendre.

La SFL veut terminer la saison

La Swiss Football League, dont le dernier match de championnat a eu lieu le 23 février, est, comme des pans entiers de l'économie, dans l'attente des décisions du Conseil Fédéral, cette semaine mais aussi les prochaines.

Pour autant que cela soit possible, elle fera le maximum pour aller au bout de cette saison, se préparant à jouer des matches jusqu'au mois d'août, à huis clos très probablement.

"Nous attendons les décisions du Conseil Fédéral", "si le virus nous en laisse l'occasion". Les mots du directeur de la SFL Claudius Schaefer sont logiquement teintés de prudence, tant la priorité est avant tout sanitaire.

Pas de baisse de salaires à Bâle

Les joueurs du FC Bâle ont refusé une proposition du club visant à réduire leurs salaires suite à la crise du coronavirus.

La direction a demandé aux joueurs de renoncer provisoirement à une baisse de salaire annuel de 17,5 %. Cela aurait correspondu pour les mois d'avril, mai et juin, où aucun match ne devrait être joué, à une réduction de 70 % de leur traitement mensuel comme l'a indiqué le club dans un communiqué.

Comme d'autres clubs, Bâle étudie diverses options pour minimiser les coûts et compenser l'absence de rentrées financières due à l'arrêt du championnat.

Djourou s'attaque au FC Sion

Johan Djourou attaque le FC Sion en justice. Le défenseur genevois, licencié le 19 mars avec 8 coéquipiers, lance une action en justice pour tort moral et atteinte à l'honneur, divulgue "Le Nouvelliste" sur son site.

"Je ne m'engage pas pour obtenir de l'argent ni pour réintégrer le contingent", affirme Djourou dans le quotidien valaisan."Mes coéquipiers et moi ne sommes pas simplement des mercenaires motivés par l’argent comme certains nous ont rapidement classés depuis notre licenciement. Si le tribunal me donne raison, je ferai don des montants obtenus pour tort moral." 

Djourou précise que d'autres joueurs ont également lancé des procédures.

Finale de la Coupe dames reportée

La finale de la Coupe de Suisse dames ne pourra pas être disputée comme prévue le 10 mai en raison de la pandémie de coronavirus. La finale, qui devait se disputer au Letzigrund à Zurich, ainsi que les deux demi-finales seront reportées à plus tard dans la saison. Primitivement, les deux finalistes auraient dû être connus le week-end des 28-29 mars à l'issue des matches Zurich-Servette Chênois et YB-Bâle. 

La Nati renonce à ses primes

La solidarité est également de mise pour les joueurs de l'équipe de Suisse. Ils ont abandonné une grande partie de leurs primes. Stephan Lichtsteiner et ses coéquipiers ont, ainsi, renoncé à plus d'un million de francs que l'Association Suisse de Football (ASF) aurait dû contractuellement leur verser.

"C'est à nous de donner l'exemple. De montrer notre solidarité envers l'ASF, souligne le capitaine Stephan Lichtsteiner dans un communiqué. L'équipe a compris qu'elle avait un rôle à jouer en cette période. Cela prouve que nous sommes - et resterons - unis."

Pour le sélectionneur Vladimir Petkovic, "les matches difficiles ne peuvent être gagnés qu'ensemble".