Swiss suspend ses vols pour Hong Kong

Un avion de la compagnie Swiss dans son aéroport de Zurich-Kloten.
Keystone Un avion de la compagnie Swiss dans son aéroport de Zurich-Kloten.

La compagnie Swiss suspend provisoirement ses vols pour Hong Kong au départ de Zurich. La raison est "un renforcement des prescriptions de quarantaine pour le personnel de l'équipage" à l'arrivée, en raison de la pandémie.

Les quatre vols de samedi matin sont concernés et la suspension vaut jusqu'au 11 décembre, a précisé une porte-parole de la compagnie d'aviation à l'agence d'information Keystone-ATS. Elle confirmait l'information relayée par plusieurs médias suisses, via le portail Aerotelegraph.

La décision a été prise après une soigneuse pesée d'intérêts, indique la compagnie aérienne, qui contacte les voyageurs concernés.

Le FMI révise ses prévisions pour 2022

Le drapeau du Fonds monétaire international (FMI).
Reuters Le drapeau du Fonds monétaire international (FMI).

Le Fonds monétaire international (FMI) envisage de réviser en baisse ses prévisions de croissance mondiale en raison du nouveau variant Omicron du coronavirus, qui se répand dans le monde, a indiqué vendredi la directrice générale de l'institution. Il table sur une croissance mondiale de 4,9% en 2022.

En octobre, le FMI avait déjà laissé entendre que la croissance pourrait être moins soutenue que prévu en 2022 et avait révisé en baisse ses prévisions de croissance du PIB à 5,9% contre 6% en juillet.

"Avant même l'arrivée de ce nouveau variant, nous craignions que la reprise ne perde quelque peu de son élan", a reconnu vendredi Kristalina Georgieva.

Suisse retirée de la liste US

Le gouvernement américain a confirmé le retrait de la Suisse de la liste des pays susceptibles de manipuler le cours de leur monnaie. Le Département du trésor estime que la Confédération ne remplit plus les critères depuis les deux dernières évaluations.

Les interventions de la BNS sur le marché des changes continueront cependant à faire l'objet d'une surveillance, indique vendredi le Trésor américain.

La Suisse était dans le viseur de Washington depuis décembre 2020, date à laquelle le Trésor américain avait accusé la Confédération - mais également le Vietnam - de manipuler sa devise. En avril dernier, les autorités américaines revenaient en arrière.

Les Emirats achètent 80 avions Rafale

Les Emirats signent un accord avec la France pour l'achat de 80 Rafale.
AFP Les Emirats signent un accord avec la France pour l'achat de 80 Rafale.

Les Emirats arabes unis ont signé vendredi un accord pour acquérir 80 avions de combat Rafale, construits par le groupe français Dassault Aviation, à l'occasion de la visite à Dubaï du président français Emmanuel Macron.

Cette commande de 16 milliards d'euros est la plus importante obtenue à l'international pour l'avion de chasse depuis son entrée en service en 2004, a indiqué l'Elysée. L'accord a été signé alors qu'Emmanuel Macron s'entretenait avec le prince héritier d'Abou Dhabi Mohammed ben Zayed Al-Nahyane, dit MBZ. 

Les Emirats sont actuellement le 5e client le plus important de l'industrie de défense française sur la décennie 2011-2020, avec 4,7 milliards d'euros.

Commerce des services: accord mondial

Près de 70 pays dont la Suisse ont conclu un accord "historique" sur la réglementation intérieure du commerce des services. Selon des estimations, les économies grâce à ce dispositif pourraient s'élever à plus de 130 milliards de francs par an à terme.

Les acteurs qui seront partie à cet arrangement ont avalisé celui-ci lors d'une réunion à l'OMC. Cet accord doit permettre d'améliorer les procédures pour de nombreux acteurs, dont les entreprises ou la finance. Il doit notamment faciliter les réglementations administratives et composantes techniques

"C'est un moment historique" pour l'institution, a affirmé jeudi l'ambassadrice du Costa Rica auprès de l'OMC.

Politique actuelle de l'Opep poursuivie

L'Opep+ continue d'ouvrir les vannes de pétrole malgré la menace du variant Omicron.
Reuters L'Opep+ continue d'ouvrir les vannes de pétrole malgré la menace du variant Omicron.

Les treize producteurs de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs dix alliés via l'accord Opep+ ont décidé jeudi de poursuivre leur politique d'augmentation graduelle de la production malgré les craintes liées au variant Omicron.

Cette annonce a pris le marché par surprise et provoqué une nouvelle chute des cours. L'Opep+ se réserve le droit de revoir sa décision "en fonction des développements de la pandémie" d'ici à la prochaine réunion début janvier.

Cette hausse de la production répond aux souhaits de Washington, qui avait appelé le cartel, de concert avec d'autres consommateurs de premier rang, à ouvrir davantage les vannes.

Augmentation des salaires à Aldi Suisse

Le détaillant Aldi Suisse augmentera sa masse salariale de 2% en 2022.
Keystone Le détaillant Aldi Suisse augmentera sa masse salariale de 2% en 2022.

Aldi Suisse relève le salaire minimum et augmentera tous les salaires de 1% à compter de 2022. La hausse de la masse salariale atteindra 2% l'année prochaine, a indiqué le détaillant jeudi.

Le salaire minimum a été relevé de 2,8% à 4600 francs, avec treizième mois. "Aldi Suisse paye encore le salaire minimum le plus élevé dans le commerce de détail", se félicite l'entreprise. 

Parmi les autres mesures, le congé maternité sera étendu de 16 à 18 semaines, rémunéré à 100%. Les avantages existants, à savoir les 5 semaines de vacances pour tous, la prise en charge de deux tiers des contributions au deuxième pilier et les quatre semaines de congé paternité sont maintenus.

UE/amende: deux banques suisses visées

L'UE inflige une amende de plus de 344 millions d'euros à cinq banques, dont UBS et Credit Suisse.
AFP L'UE inflige une amende de plus de 344 millions d'euros à cinq banques, dont UBS et Credit Suisse.

La Commission européenne a infligé un total de plus de 344 millions d'euros d'amendes aux banques UBS, Barclays, Royal Bank of Scotland, HSBC et Credit Suisse, reconnues coupables d'entente.

Ces amendes clôturent le 3ème volet d'une enquête menée depuis 2013 et qui avait déjà donné lieu à 1,07 mrd d'euros d'amendes en 2019. Cette enquête a révélé que des traders chargé des opérations de change au comptant sur certaines devises, agissant au nom des banques sanctionnées, se coordonnaient dans leurs stratégies de négociation.

Pour avoir révélé l'affaire auprès de la Commission européenne, UBS a bénéficié d'une immunité malgré son implication dans les pratiques frauduleuses.